Appel à projets - Innover pour un levier compétences plus inclusif

INNOVER POUR UN LEVIER COMPETENCES PLUS INCLUSIF 

en particulier pour les séniors, les femmes 

et les publics de la neurodiversité 


En 2022, l’Agefiph lance le troisième appel à projets de sa stratégie pour des actions innovantes centré sur la thématique « Innover pour un levier compétences plus inclusif - Réinventer le levier Compétences pour construire des parcours professionnels plus inclusifs et plus sécurisés, développant l’emploi des personnes en situation de handicap » en particulier pour les séniors, les femmes et les publics de la neurodiversité. 


En choisissant de « réinventer le levier Compétences pour construire des parcours professionnels plus inclusifs et plus sécurisés, développant l’emploi des personnes en situation de handicap », l’Agefiph réaffirme son investissement sur ce sujet, reconnu comme un déterminant de l’inclusion, pour impulser une dynamique renforcée d’innovation pour l’inclusion, elle propose d’explorer cette thématique sous une diversité d’angles : les méthodes et modalités pédagogiques plus inclusives et en associant l’entreprise, le développement des compétences pour de nouvelles qualifications, la levée des obstacles aux parcours de formation, la mobilisation, l’orientation-réorientation, le recrutement couplé à la formation (« place and train »), le recours aux nouvelles technologies, aux nouvelles connaissances scientifiques.


Pour savoir comment participer, consultez la page d'aide.


Boîte à outils


Cadrage de l’Appel à projets

Sont particulièrement attendus, les projets d’action innovante prenant en compte

  • Les publics en situation de handicap : 
  • seniors,
  • femmes,
  • les publics de la neurodiversité,
  • demandeurs d’emploi de longue et très longue durée, 
  • éloignées de l’emploi,
  • n’ayant pas pu engager un parcours vers l’emploi
  • Les PME/TPE
  • Les secteurs d’activité à fort potentiel d’emploi
  • Les territoires à enjeux de développement socio-économique


Financement : La dotation globale pour 2022 est de 2 M€. Les cofinancements sont recommandés. La durée maximale d’engagement des projets retenus est de 2 ans.


Cet appel à projet actions innovantes s’accompagne par ailleurs d’un appel à projets de recherche appliquée copiloté par la Fondation internationale pour la recherche appliquée sur le handicap (FIRAH) et l’Agefiph sur ce même thème de l’innovation « Pour un levier Compétences plus inclusif». Cet appel à projets de recherche (qui privilégie les dimensions applicatives) a été publié en janvier 2022. 


Quels types de projet d’actions innovantes sont attendus ?

Sont attendus les projets présentant :

  • un caractère innovant et/ou expérimental, c’est-à-dire apportant une réponse nouvelle ou renouvelée à des besoins peu ou pas couverts, 
  • un potentiel de développement de l’emploi des personnes handicapées, par la construction de parcours professionnels rendus plus inclusifs et sécurisés, par un levier « compétences » plus inclusif
  • s’adressant en particulier aux publics-cibles : seniors, femmes, publics de la neurodiversité 
  • associant l’entreprise comme une ressource à part entière, espace de formation et d’inclusion


Les projets devront s’inscrire dans six critères généraux, c’est-à-dire :


  1. Être en lien avec les entreprises (identification des compétences attendues, projets de recrutement, mises en situation en entreprise, approches sectorielles, co-construction de parcours pédagogiques, …)
  2. Solliciter la participation des bénéficiaires et associer effectivement des parties prenantes dans la construction et la mise en œuvre des projets 
  3. Etre en capacité de s’appuyer sur des partenariats, acteurs, écosystèmes existants
  4. Prendre en compte les sujets, problèmes ou publics peu ou insuffisamment traités (TPE/PME, territoires particuliers, séniors, publics éloignés de l’emploi, jeunes pour un parcours d’accès vers un premier emploi, …)
  5. Viser l’impact et l’effet de masse, car l’innovation a vocation à être diffusée si elle est probante. Pour cela, elle doit être transférable, généralisable sur le plan territorial, à de publics bénéficiaires nombreux. Afin d’envisager les possibilités d’essaimage, à elle-seule ou associée à des actions similaires, directement ou indirectement par sa qualité méthodologique et ses résultats, l’action innovante doit pouvoir être évaluée. 
  6. Donner toute sa place à l’évaluation. L’action proposée doit envisagée d’être évaluée. Elle doit donc a minima prévoir des modalités de suivi intégrant une base d’indicateurs proposés par le porteur de projet. Des questions évaluatives corrélées à la finalité peuvent aussi être formulées. Les projets peuvent consister en une expérimentation initiale, en un changement d’échelle significatif à partir d’une expérimentation récente et probante à petite échelle.


Ne seront pas retenus :

  • Les projets conduisant à une substitution à des financements existants
  • Les projets procédant d’une amplification ou d’une extension de dispositifs institués existants
  • Les projets ne répondant pas aux critères généraux précisés ci-dessus 
  • Les projets pouvant présenter un risque juridique, financier, de conflit d’intérêt.


Qui peut candidater ?

Le porteur de projet peut candidater seul ou comme représentant d’un collectif, d’un consortium, d’un groupement. Compte-tenu de l’ambition du présent appel à projet et de ses critères généraux, un portage collectif des projets constituera une valeur ajoutée.

La solidité financière du porteur de projet et sa capacité à gérer le projet et la subvention seront à justifier durant le processus de sélection.


Quel est le rôle du porteur de projet ?

Le porteur de projet est à la fois le représentant légal (il endosse la responsabilité légale…) signataire de la convention passée avec l’Agefiph, le destinataire de la subvention et l’interlocuteur officiel de l’Agefiph. Il est aussi l’interlocuteur privilégié de l’Agefiph. Il s’engage à s’inscrire dans la démarche d’accompagnement des projets lauréats, proposée par l’Agefiph. Dans ce cadre, il participe aux échanges entre porteurs de projets, l’Agefiph et ses partenaires.


Comment seront sélectionnés les candidats ?

L’Agefiph s’est aussi donné comme principe d’associer ses parties prenantes et ses partenaires dans le processus de sélection : représentants des entreprises, syndicats de salariés, associations de personnes handicapées, Etat, Service Public de l’Emploi, FIPHFP, CNSA, Régions de France, partenaires directement intéressés à la thématique.

Les partenaires de l’Agefiph seront notamment représentés dans les différents jurys.


Le processus de sélection défini comporte 4 étapes :  


Admission - Présélection – Audition – Sélection


  1. Une phase d’admission sur la base d’une lettre d’intention (3 pages max.) déposée sur la plateforme Agefiph.Handinnov.
  2. Une phase de pré-sélection sur la base d’un dossier complet à renseigner et compléter sur la plateforme Agefiph Handinnov à l’issue des résultats de la phase 1
  3. Une phase d’audition sous forme de présentation courte à l’issue des résultats de la phase 2
  4. Le jury de la dernière phase retiendra les meilleurs projets qui seront présentés aux administrateurs de la commission innovation expérimentation. La commission innovation expérimentation de l’Agefiph retiendra les meilleurs projets.


Quels sont les critères de sélection ?

Les projets sont évalués à partir de 5 critères-clés :

  • Innovation
  • Impacts envisagés
  • Capacité d’essaimage
  • Méthode de déploiement
  • Robustesse du projet et du porteur de projet

Participants 47 Inviter