Les projets d’action innovante portant notamment sur les seniors, les femmes, les jeunes, les PME sont particulièrement attendus.

La dotation globale pour 2020 est de 2 M€. Les projets peuvent être cofinancés.

La durée maximale d’engagement des projets retenus est de 2 ans.

Cet appel à projets d’actions innovantes s’accompagne,depuis le 9 janvier 2020, d’un appel à projets de recherche appliquée co-piloté par la Fondation internationale pour la recherche appliquée sur le handicap (FIRAH) et l’Agefiph sur le thème de « la sécurisation des transitions et des parcours professionnels ». (voir www.firah.org).

Sont éligibles les projets à caractère innovant et/expérimental, présentant un potentiel de développement de l’emploi des personnes handicapées, par la prévention de la désinsertion professionnelle et le maintien en emploi.

Les projets peuvent consister en une expérimentation initiale, en un changement d’échelle significatif à partir d’une expérimentation récente et probante à petite échelle.

Les projets devront répondre à six critères généraux, c’est-à-dire :

  1. Etre en lien avec les entreprises

  2. Solliciter la participation des bénéficiaires et associer effectivement des parties prenantes

  3. Etre en capacité de s’appuyer sur des partenariats, acteurs, écosystèmes existants

  4. Prendre en compte les sujets, problèmes ou publics peu ou suffisamment traités (TPE/PME, territoires particuliers, séniors, publics éloignés de l’emploi, jeunes en quête d’un premier emploi, maladies chroniques …)

  5. Viser l’impact et l’effet de masse

  6. Donner toute sa place à l’évaluation.

Ne seront pas retenus :

  • Les projets conduisant à une substitution à des financements existants

  • Les projets procédant d’une amplification ou d’une extension de dispositifs institués existants
  • Les projets ne répondant pas aux critères généraux précisés ci-dessus
  • Les projets pouvant présenter un risque juridique, financier, de conflit d’intérêt.

Qui peut candidater ?

L’appel à projet est ouvert à tout acteur du secteur privé (entreprise, branche professionnelle, association, fondation,…). Le porteur de projet peut candidater seul ou comme représentant d’un collectif, d’un consortium, d’un groupement. Dans ce cas, il lui est alors possible d’associer des acteurs publics. Compte-tenu de l’ambition de l’appel à projet, des critères généraux, la valeur ajoutée d’une modalité collective apparaît la plus adaptée.

La solidité financière du porteur de projet ainsi que sa capacité à gérer à la fois le projet et la subvention doivent être justifiées.

Quel est le rôle du porteur de projet

Le porteur de projet est à la fois le représentant légal (il endosse la responsabilité légale…) signataire de la convention passée avec l’Agefiph, le destinataire de la subvention et l’interlocuteur officiel de l’Agefiph.

Comment seront sélectionnés les candidats ?

Le processus de sélection comporte 4 étapes : Admission - Présélection – Audition – Sélection

  1. Une phase d’admission sur la base d’une lettre d’intention (recto-verso) déposé sur la plateforme Agefiph.Handinnov
  2. Une phase de pré-sélection sur la base d’un dossier complet à renseigner et compléter sur la plateforme Agefiph Handinnov à l’issue des résultats de la phase 1
  3. Une phase d’audition sous forme de pitch à l’issue des résultats de la phase 2
  4. Le jury de la dernière phase retiendra les meilleurs projets .

L’Agefiph s’est aussi donné comme principe d’associer ses parties prenantes et ses partenaires dans le processus de sélection : entreprises, syndicats de salariés, associations, acteurs publics signataires de la convention multipartite. Les partenaires de l’Agefiph seront représentés dans les jurys.

Quels sont les critères de sélection :

Les projets sont évalués à partir de 5 critères génériques. Innovation, Impacts envisagés : Capacité d’essaimage, Méthode de déploiement, Robustesse du projet et du porteur de projet

 

Téléchargez le cahier des charges en cliquant ici :