Pourquoi un appel à projets ?

La sécurisation des parcours professionnels revêt une importance toute particulière au regard de la situation de l’emploi des personnes handicapées caractérisée par un taux d’inactivité (57%) et un taux de chômage (19%) presque deux fois plus élevés que ceux de la population dans son ensemble. Les demandeurs d’emploi handicapés, nettement plus âgés et moins qualifiés que l’ensemble des demandeurs d’emploi, restent plus longtemps au chômage, et près d’un quart d’entre eux sont inscrits à Pôle emploi depuis plus de trois ans.

Dans des rapports récents comme lors des travaux de la concertation nationale handicap, ont été évoqués ces moments charnières particuliers qui peuvent constituer des moments de fragilité : le passage de la fin de scolarité obligatoire au 1er emploi, le retour au travail avec une maladie chronique évolutive ou après la survenue d’un handicap, la succession d’emplois de courte durée ou encore les secondes parties de carrière dans des contextes d’usure professionnelle. Parfois un changement de poste apparemment simple peut être à l’origine de difficultés majeures.

Ces parcours professionnels sont marqués par une complexité résultant de l’interaction de multiples facteurs et que le seul handicap ne saurait expliquer. Ce sont tout à la fois des facteurs personnels et sociaux (âge, qualification, genre, santé, situation familiale, ressources économiques) et environnementaux (environnement socio-économique, nature des emplois, structure des entreprises, accès à la mobilité, offre d’accompagnement à l’accès à l’emploi, au maintien dans l’emploi) qui participent aux processus pouvant conduire à la rupture et la désinsertion professionnelles.

A défaut d’avoir été accompagnées, ces transitions professionnelles peuvent conduire à une dégradation plus ou moins progressive de la relation à l’emploi, jusqu’à une perte d’emploi ou d’activité, voire une désinsertion professionnelle. La prévention de la désinsertion professionnelle et le maintien sont appelés à prendre en compte la diversité des parcours, des transitions professionnelles et des publics concernés.

C’est ce thème que l’Agefiph a retenu pour le premier appel à projets en 2020, afin d’apporter de nouvelles réponses.

Nos engagements

Lors de chaque phase de la sélection, les candidats pourront poser des questions.

Les réponses seront aussi publiées dans une Foire Aux Questions.

A l’issue de chaque étape, les candidats dont les projets ne sont pas retenus, seront informés. Les candidats dont les projets seront retenus à l’issue de l’audition seront invités à une journée de lancement.Leurs projets seront présentés sur la plateforme Hand’innov. Une démarche d’accompagnement sera également proposée .

Le calendrier de l'appel à projets

  • ETAPE 1 : ADMISSION

Dépôt des lettres d’intention du 20/01/2020 au 17/02/2020

Fin du dépôt 17/02/2020

Analyse des lettres d’intention du 17/02 au 06/03/2020

Annonce des projets admis 09/03/2020

  • ETAPE 2 : PRESELECTION

Dépôt des dossiers complets du 09/03/2020 au 12/04/2020

Fin de dépôt des dossiers 12/04/2020

Pré-sélection du 14/04 au 11/05/2020 

Annonce des présélectionnés 13/05/2020

  • ETAPE 3 : AUDITIONS

Auditions du 14/05 au 29/05/2020

  • ETAPE 4 : SELECTION ET LANCEMENT DES PROJETS

Publication des résultats à partir du 08/06/2020

Réunion de lancement A partir de la semaine 25 - A préciser

Participez à l'appel à projets 2020 >