L’appel à projets 2022 vise à compléter et accélérer encore l’engagement collectif pour une société de compétences plus inclusive : 

 

Comment contribuer à réinventer le levier Compétences 
pour construire des parcours professionnels plus inclusifs et plus sécurisés, développant l’emploi des personnes en situation de handicap, en particulier des seniors, des femmes, des publics de la neuro-diversité ?

 

Il vise à s’inscrire dans la dynamique de transition inclusive et l’enjeu de la sécurisation des parcours des personnes en situation de handicap.

 

La thématique 2020 répondait à l’enjeu « Prévention de la désinsertion professionnelle et Maintien » dont nous avons mesuré la nécessité.

L’appel à projets 2021, a permis de continuer à décliner cet engagement en apportant un soutien à l’innovation dans le domaine du développement des compétences sous toutes ses dimensions, pour permettre aux personnes handicapées dans toute leur diversité (âge, genre, statut vis-à-vis de l’emploi, situation familiale, qualifications, expériences, handicap, …) de pouvoir choisir  leurs parcours professionnels, d’y accéder dans les meilleures conditions, d’en être acteur, et in fine donner la possibilité aux entreprises de recruter, parmi ces nouveaux profils, les compétences qu’elles recherchent, de faire évoluer les compétences de leurs collaborateurs tout au long de leur vie professionnelle et de les maintenir en emploi. Cette ambition est poursuivie au titre de l’appel à projets pour 2022 avec le choix d’adresser plus spécifiquement des publics-cibles (séniors, femmes, public issu de la neuro-diversité).

 

Innover en matière de compétences, c’est innover et expérimenter dans :

  • Les méthodes et modalités pédagogiques plus inclusives (nativement ou rendues inclusives par adaptation), parce qu’elles visent l’accessibilité universelle, en associant l’entreprise, riche de ses situations de travail et de ses relations sociales, et les acteurs de la formation qui conçoivent les accompagnements pédagogiques (formation accompagnée, par ex).
  • Le développement des compétences pour de nouvelles qualifications, qu’il s’agisse d’une première qualification, d’une reconversion professionnelle, d’une évolution professionnelle, de transfert des compétences.
  • La levée des obstacles aux parcours de formation qu’ils découlent de la situation de vie (social, familial, santé), de la situation du territoire (socio-économie, offre locale de formation, …), du parcours professionnel (emploi, perte d’emploi) et des situations charnières (reconversion, premier emploi-première qualification, deuxième partie de carrière, …).
  • La mobilisation-remobilisation : par des démarches, des méthodes originales, des supports inédits, il s’agit de réaliser une étape préalable à une première mise en parcours professionnel, ou de redonner une nouvelle dynamique à ces parcours professionnels après un éloignement de l’emploi.
  • L’orientation-réorientation : faire émerger les potentiels propres à chacun, faire découvrir le champ des possibles par l’exploration, l’immersion en entreprise, l’immersion virtuelle, en éprouvant le réalisme des parcours à l’aulne de l’expérience personnelle, si besoin accompagnée. 
  • Le recrutement et le développement des compétences au sein l’entreprise : créer avec l’entreprise, les conditions propices à la prise en compte et à l’expression des compétences et à leur développement sous l’angle des talents (savoirs-faire, savoirs-être, savoirs expérientiels) et des potentiels à révéler et à faire grandir.
  • Le recours aux nouvelles technologies, aux nouvelles connaissances scientifiques (sciences cognitives, sciences humaines, …).

 

Innover en matière de compétences c’est anticiper :

  • Les nouvelles formes d’activités de travail, nouveaux métiers, nouveaux secteurs, 
  • Les nouvelles compétences requises par les entreprises
  • Des modes rénovés d’acquisition et de reconnaissance des compétences, 
  • De nouvelles coopérations entre l’offre de formation de droit commun et les acteurs du secteur médico-social. ...).

… Pour construire une nouvelle sécurisation des parcours, plus inclusive en prenant appui notamment sur les possibilités offertes par le plan de relance lancé par le gouvernement.

 

 

Nos engagements

Lors de chaque phase de la sélection, les candidats pourront poser des questions et un webinaire spécifique sera proposé.

Les réponses seront aussi publiées dans une Foire Aux Questions.

A l’issue de chaque étape, les candidats dont les projets ne sont pas retenus, seront informés. Les candidats dont les projets seront retenus à l’issue de l’audition seront invités à une journée de lancement. Leurs projets seront présentés sur la plateforme Hand’innov. Une démarche d’accompagnement sera également proposée.

 

Le calendrier de l'appel à projets 2022

Étape 1 : Admission
Dépôt des lettres d’intention
Du 30 mars au 28 avril inclus (23h59)

 

Webinaires : 24 mars à 10h et 1er avril 14h30

 

Fin du dépôt
Le 28 avril à 23h59

 

Analyse des lettres d’intention
du 5 mai au 17 mai

 

Annonce des projets admis
Le 24 juin

 

Étape 2 : Présélection
Dépôt des dossiers complets
Du 28 juin au 23 août inclus (23h59)

 

Webinaire le 28 juin 
Appui
À venir

 

Fin de dépôt des dossiers
Le 23 août (23h59) 

 

Analyse et pré-sélection
Du 24 août au 29 septembre

 

Annonce des présélectionnés
Du 12 au 14 octobre

 

Étape 3 : Auditions
Auditions
Le 8 ou le 10 octobre (à préciser)

 

Étape 4 : Sélection
Publication des résultats 
Entre le 23 et le 25 novembre